L'éco-conduite !

Cette pratique est aussi ancienne que le premier moyen de locomotion. En effet, chaque conducteur a toujours essayé d’aller plus loin avec moins de ressources. La technologie repousse tous les jours ses limites, afin d’atteindre cet objectif. Le point commun entre se déplacer à cheval ou en voiture (électrique ou pas), reste le conducteur. 
Le conducteur est aujourd’hui devenu le facteur le plus impactant de l’utilisation des ressources (carburant, consommables, etc…). En effet, tout d’abord afin d’aller plus loin en consommant moins et aussi afin de limiter la pollution (émissions CO2, particules fines, etc..), une sensibilisation toute particulière des conducteurs est de mise. 
Les vieilles habitudes ne sont pas toujours les meilleures, c’est pourquoi il est important d’éduquer et de convaincre les conducteurs, souvent collaborateurs d’une entreprise, qu’il faut changer certaines pratiques. Cela est valable dès aujourd’hui avec les véhicules thermiques mais d’autant plus avec des véhicules électriques.

Comme le Code Rousseau  le mentionne, lors de la formation que tout conducteur a eu (souvent il y a bien longtemps) :

  • Réservez l’usage de la voiture pour des trajets supérieurs à 2 kilomètres.
  • Anticipez vos trajets pour ne pas subir la circulation.
  • Adoptez une conduite souple en évitant les démarrages, les accélérations et les arrêts inutiles.
  • Appuyez franchement sur l’accélérateur et changez de vitesse rapidement soit dès 2 500 tours/min sur une voiture essence et 2 000 tours/min sur un diesel.
  • Veillez à toujours être sur le rapport de vitesse le plus élevé.
  • Stabilisez votre allure dès que possible après les changements de régime et gardez une vitesse constante.
  • Lorsque vous êtes contraint de réduire votre vitesse, faites-le progressivement en privilégiant le frein moteur et lâchez l’accélérateur au bon moment.
  • Gardez toujours vos distances de sécurité.
  • De façon générale, roulez moins vite !
  • Faites bon usage de votre véhicule.

Les véhicules faible émission, par leur technologie, apportent de nouveaux points d’attention afin de rallonger considérablement l’autonomie et d’épargner de précieux kilowatts :

  • Se détendre et lever le pied de l’accélérateur … cela reste un inévitable, toujours utile à rappeler.
  • Utiliser le frein régénératif le plus longtemps possible
  • Utiliser le mode « éco »
  • Contrôler la vitesse sur l’autoroute
  • Bien choisir et entretenir les pneumatiques
  • Bien gérer et utiliser le système de climatisation

Comme le présente le Guide de l’éco-conduite de l’Ademe, les gains économiques, sécuritaires et écologiques sont considérables, alors à vous d’éco-rouler !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *