Comprendre la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)
La RSE, qu’est-ce que c’est ?

Selon la commission européenne, la responsabilité sociétale des entreprises ou responsabilité sociale des entreprises est définie comme : « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes».
Autrement dit, la RSE c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ».
Cette politique s’articule autour des sept thèmes suivants :

  • la gouvernance de l’organisation
  • les droits de l’homme
  • les relations et conditions de travail
  • l’environnement
  • la loyauté des pratiques
  • les questions relatives aux consommateurs
  • les communautés et le développement local.

Le cadre réglementaire

La France s’est dotée progressivement d’un cadre législatif et réglementaire pour prendre en compte la responsabilité sociétale des entreprises. Depuis l’entrée en vigueur de la loi PACTE du 22 mai 2019, de nouvelles dispositions sont venues renforcer la RSE :
  • l’article 1833 du Code civil a été modifié afin que l’objet social de toutes les sociétés intègre la considération des enjeux sociaux et environnementaux
  • l’article 1835 du Code civil a été modifié pour reconnaître la possibilité aux sociétés qui le souhaitent de se doter d’une raison d’être dans leurs statuts
  • le statut d’entreprise à mission a été créé
  • prise en compte les attentes des parties prenantes.
De nombreux labels et certifications existent selon votre secteur d’activité, vos objectifs, thématiques choisies et niveau de maturité en matière de RSE. La norme ISO 26000 est le premier standard international en la matière. Elle vise à accompagner les organisations dans leur démarche de développement durable. Elle indique que la RSE est la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et de ses activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement transparent et éthique qui :
  • Contribue au développement durable y compris à la santé et au bien-être de la société
  • Prend en compte les attentes des parties prenantes
  • Est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations.

Pourquoi initier une démarche RSE ?

Deux types de raisons principales poussent les entreprises à initier une démarche RSE : les raisons liées au facteur humain et les raisons économiques. En ce qui concerne les raisons liées au facteur humain, il s’agit de :
  • Répondre aux attentes des employés et attirer de nouveaux talents
  • Contribuer au mouvement sociétal
  • Affirmer des convictions fortes.
Les raisons économiques sont de :
  • Profiter des opportunités de croissance
  • Gagner en rentabilité en améliorant la productivité et réduisant ses coûts
  • Répondre aux demandes des donneurs d’ordre
  • Améliorer son image
  • Améliorer son évaluation par les analystes financiers
  • Accéder à des financements.
  • Le taux de croissance annuel du chiffre d’affaires des PME françaises est en moyenne de 1,6%. Le graphique, ci-dessous, tiré de goodwill management, montre l’impact de la labellisation avec des croissances allant de 5% à 14% selon le label choisi.

    Comment mettre en place une politique RSE ?

    Cinq grandes étapes, vous permettront de mettre en place votre politique RSE.

    Identifier les parties prenantes
    Tout d’abord, prenez le temps d’identifier clairement l’ensemble des parties prenantes. Il s’agit de tout individu ou groupe ayant un intérêt dans les décisions ou activités de votre entreprise : fournisseurs, clients, actionnaires, salariés, collectivités, media, ONG, etc. Vous pouvez débuter cette identification par les parties prenantes les plus importantes, c’est-à-dire celles qui sont le plus impactées par votre activité, ou à l’inverse qui peuvent avoir le plus fort impact sur votre activité.

    Evaluer votre maturité RSE
    Pour débuter, il sera primordial d’évaluer votre politique RSE actuelle. Elle ne porte pas encore ce nom, pourtant des actions sont peut-être déjà en cours. Cette étape vous permettra de connaitre votre niveau de maturité en matière de RSE.

    Identifier vos objectifs et vos enjeux prioritaires de RSE
    Vous pouvez maintenant souligner vos objectifs et vos enjeux prioritaires, notamment via un dialogue avec vos parties prenantes.

    Définir et mettre en œuvre un plan d’action
    Enfin, rassemblez les informations obtenues aux étapes précédentes pour définir et mettre en œuvre votre plan d’action.

    Nommer un responsable de la politique RSE
    Afin de garantir la réussite de ce projet, il est important de nommer un responsable de la politique RSE, le plus en amont possible. Il sera responsable d’animer la mise en place de la démarche, de son suivi, son évaluation et son développement une fois son instauration réussie.

    Sources

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *